[actions citoyennes] [femmes victimes de violences conjugales]

Ce spectacle en musique et en danse témoigne du combat mené par des femmes pour leur liberté et leur intégrité. Expression d’un travail collectif entre ces femmes et les artistes d’HANATSUmiroir, il résulte de trois ans de travail au sein d’un groupe de parole mené par l’ASTU, qui a accompagné ces femmes victimes de violences sur le chemin de leur émancipation.

Parmi les nombreuses actions qu’elle mène en faveur de l’insertion sociale, de l’émancipation des femmes et de la lutte contre les violences conjugales et intrafamiliales, l’ASTU a mis en place depuis septembre 2017 un groupe de parole pour les femmes victimes de violences domestiques, en plus de les accompagner de manière individuelle et spécifique (aide sociale, juridique, psychologique…). Animé par Ayfer ASLAN, responsable du secteur social de l’ASTU et Nicole BIRRY, psychologue, ce groupe a permis aux femmes qui y ont adhéré d’avancer autrement sur le chemin de leur délivrance et de leur émancipation et à percevoir la possibilité d’un nouvel horizon. Soutenues par l’ASTU, toutes ont lutté face à la violence, la haine et l’intolérance. Toutes ont dû se battre pour recouvrer leur liberté et leur intégrité. Toutes se sont révélées fortes et résolues. A travers leurs combats, toutes ont participé à la lutte pour les droits des femmes et chacune d’entre elles peut en apporter un témoignage édifiant.

Parmi ces femmes, trois d’entre elles ont travaillé auprès de l’ensemble HANATSUmiroir, qui leur a donné de nouveaux moyens d’expression pour transmettre leur message : le chant, la musique, la danse, la poésie, la vidéo… autant de supports sensibles destinés à partager avec le public des émotions et des expériences autrement indicibles. Le récit du vécu de ces femmes a ainsi donné jour à un spectacle dont elles ont participé activement à l’élaboration : DOKUMA, témoignages tissés.

 

Poèmes (écriture et récit) : trois femmes anonymes // Musique : Ayako OKUBO, Olivier MAUREL, Stéphane CLOR, Zeynep KAYA // Lumières et vidéos : Raphaël Siefert // ASTU : responsable du secteur social : Ayfer Aslan // Psychologue : Nicole Birry 

 

Crédits photographiques : Pauline Marfaing