Energies

De l’écriture poétique et mystique de Maibataraki du compositeur Japonais Joji Yuasa aux textures sonores magiques de Gu Yin de  la compositrice Chinoise Xu Yi, nous avons souhaité pour ce concert vous proposer un voyage hors des frontières géographiques, au point même où se rencontrent les énergies des compositeurs et des interprètes.

Ektra de Christophe Bertrand et Cassandra’s dream song de Brian Ferneyhough se concentrent autour de l’énergie de la flûtiste, relief indispensable à la compréhension des formes rigoureuses que ces compositeurs ont savamment développées dans leurs partitions. Comme thématique, deux personnages de la mythologie grecque se font témoins de l’univers des compositeurs : la virtuosité rêvée de Brian Ferneyhough et l’électricité hargneuse dont sont empruntes les pièces de Christophe Bertrand.

energies

La pièce « le grand jeu », de Bruno Mantovani, confronte quant  à elle deux forces. La présence de sons sur un support fixe permet au compositeur de trouver une place sonore sans intermédiaire au sein du concert électroacoustique, espace où l’énergie brute mais figée d’un compositeur est confrontée à celle mobile mais encadrée de l’interprète.

Pour accompagner ces pièces, 2 mises en lumière de Fabien Kuhn (J. Yuasa, X. YI), 2 mises en images de Marie Anne Bacquet (B. Ferneyhough) et de Zahra Poonawala (B. Mantovani) et une mise en peinture de Yon Costes (C. Bertrand) qui nous ont fait le plaisir de travailler avec nous sur ce projet.

 


 

« Maibataraki » de Joji Yuasa (Japon, 1929)

Pour flûtes et percussions

 

« Ektra » de Christophe Bertrand (France, 1981-2010)

Pour flûte seule

 

« Le grand jeu » de Bruno Mantovani (France, 1974)

Pour percussions et sons électroacoustiques**

 

« Cassandra’s Dream Song » de Brian Ferneyhough (Angleterre, 1943)

Pour flûte seule*

 

« Gu Yin » de Xu Yi (Chine, 1967)

Pour flûtes et bande numérique

 


 

Flûtes : Ayako Okubo

Percussions : Olivier Maurel

Scénographie : Marie Anne Bacquet

Mise en image : Zahra Poonawala**/ Marie Anne Bacquet*

Mise en peinture : Yon Costes

Mise en lumière : Fabien Kuhn